FLASH INFO

Samedi 05 Jan 2019 - 16H : Cérémonie officielle de présentation du pagne RHDP - Au palais de culture de Treichville
Samedi 26 Janvier 2019: 1er Congrès Ordinaire de création du RHDP - Au stade Felix Houphouet Boigny

« LE RHDP UNIFIÉ EST LE COURONNEMENT D’UNE BATAILLE MENÉE DEPUIS 1994 »

Qu’est-ce que cela vous fait de savoir que le train pour le Parti unifié est lancé ?

Il y a deux sentiments : un sentiment caractérisé par l’émotion car j’ai en mémoire la création du RDR en septembre 1994 lors du premier meeting qui a eu lieu au stade Champroux où à l’époque nous étions engagés dans une aventure nouvelle. Aujourd’hui, il y a un nouveau défi qui est le RHDP qui lui est un sentiment de raison. Cela est né de ce que notre pays pendant plus d’une décennie a traversé plusieurs crises dans toutes ses formes. Tout ceci nous a envoyé dans une crise post-électorale qui a fait connaitre à la Côte d’Ivoire des moments sombres. Le RHDP unifié va offrir à la Côte d’Ivoire un socle solide pour rélever les défis futurs et surtout bâtir une vraie nation, une Côte d’Ivoire rassemblée. Vous êtes l’un des artisans du rapproche-ment entre Bédié et Ouattara.

Comment les choses se sont-elles passées ?

C’est vrai. Au lendemain des évènements de 2002, très tôt j’ai été l’un de ceux qui se sont rapprochés du Président Ouattara pour lui proposer que nous allions à un rapprochement avec le Pdci. J’enfonçais une porte ouverte car le Président Ouattara était déjà dans cette disposition. Ce qui a facilité la tâche. Ayant bénéficié de sa confiance, je me suis rendu chez le président Bédié en juin 2003. De retour, je suis rendu chez l’actuel Premier ministre avec lequel j’ai partagé cette démarche.

Que vous a répondu Amadou le Premier ministre Gon Coulibaly?

Il a estimé que c’était une idée géniale. Il s’est fait fort d’en parler au Président Alassane Ouattara. C’est comme cela que quelques mois après, le Président Ouattara nous a tous reçu à Mougins, où nous étions une dizaine de personnes à s’interroger sur l’opportunité, l’intérêt pour la Côte d’Ivoire de nous allier au Pdci. Il y a eu aussi des acteurs internationaux proches des deux présidents notamment ceux qui étaient favorable au rapproche-ment et ceux qui y étaient opposés. En 2004, il y a eu la rencontre d’Accra. J’ai eu la chance de me retrouver dans la dé-légation qui accompagnait le Président. C’était la première grande rencontre. Il y avait pour le RDR, madame Diabaté, Amadou Gon, Hamed Bakayoko, moi-même. Il faut dire qu’avant d’arriver au Rhdp, nous étions G7. Je faisais partie des animateurs essentiels du G7. A l’époque il y avait Bacongo, Banzio, Sidiki Konaté, Dacoury, Mabri, etc. Il y avait quatre rédacteurs permanents chargés de rédiger les textes du G7 et du Rhdp. Ce sont Bacongo, moi-même, Banzio et Ehui Bernard. Lorsqu’il s’est agi de passer en Rhdp au mois de mai, j’avais devancé les équipes pour pré-parer la salle Royale monceau où a eu lieu la signature du RHDP. C’était la première plateforme basée sur une alliance électorale répondant à des tactiques. A partir de 2005, nous étions en permanence en ac-cord pour adhérer ou pas aux différentes propositions que nous faisaient à l’époque le président Gbagbo. C’est ainsi que nous sommes allés aux accords de Ouagadougou. De 2005 à 2010, l’alliance a bien fonctionné. Nous avions des réunions régulières présidées par le Pr Alphonse Djédjé Mady. De 2010 à 2014, lorsque le bilan du président Ouattara avec un gouvernement RHDP a convaincu tout le monde, nous avons ensemble décidé de passer à un groupement politique conformément à la vision des présidents Ouattara et Bédié. Ceci a été fait après que Bédié ai lancé son appel de Daoukro.

D’une alliance on arrive à un groupement politique. En attendant l’unification, le RDR tient un congrès extraordinaire avec pour thème le Parti unifié...

Le RDR est resté constant dans sa dé-marche d’autant plus que l’appel de Daoukro s’est articulé autour de deux points essentiels. Avoir un candidat unique et aller au parti unifié avec le principe qu’à l’intérieur du Parti unifié, il y ait une entente aux fins de désigner un ticket consensuel qui représentera le Rhdp aux élections à venir. Donc le congrès du 5 mai s’inscrit dans la déclinaison du discours prononcé par le président Bédié qu’on a baptisé “Appel de Daoukro”. Nous sommes en phase avec ce discours. L’ une des déclinaisons de ce discours c’est l’accord politique qui vient d’être signé.

Quelle est la particularité de cet accord politique ?

Il vient engager l’ensemble des partis membres du RHDP dans le RHDP unifié. C’est un engagement avec des modalités, une gestion des étapes internes à chaque parti. En allant à un congrès le 5 mai prochain, le RDR veut se donner les moyens au cours des 12 prochains mois de faire sa mutation. Le RDR est déjà engagé dans la mutation comme beaucoup de partis alliés l’ont fait et que d’autres suivront. Que doivent retenir les militants du RDR au moment où sa direction va au Parti unifié ? Ils doivent retenir qu’en 1994, le défi d’engager la Côte d’Ivoire dans la voie du rassemblement est né avec le vivre en-semble. Lesquelles valeurs sont incarnées par Alassane Ouattara. Aujourd’hui, c’est encore Alassane Ouattara, 24 ans après nous sollicite pour un autre défis. Celui du RHDP unifié qui sera le couronnement d’une bataille menée. C’est donc l’engagement pour une symphonie inachevée pour que nous nous engageons définitivement dans la construction d’une nation ivoirienne. 

 

 

Louan César