FLASH INFO

Samedi 05 Jan 2019 - 16H : Cérémonie officielle de présentation du pagne RHDP - Au palais de culture de Treichville
Samedi 26 Janvier 2019: 1er Congrès Ordinaire de création du RHDP - Au stade Felix Houphouet Boigny

ACCORD POLITIQUE L'ACTE DE NAISSANCE DU PARTI UNIFIE

Les leaders du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix ont signé, le 10 avril dernier, un accord politique pour la création d’un nouveau parti en Côte d’Ivoire dénommé RHDP. C’est un acte qui traduit la volonté des signataires de consolider leurs acquis et surtout de pérenniser les actions du Président Houphouët-Boigny.

 

Le parti unifié devient une réalité au Rassemblement   des   Houphouëtistes pour la Paix et la Démocratie (RHDP). Après la signature de la plateforme, le 18 mai 2005 à Paris, la coalition s’est consolidée au fil du temps avec la conquête et l’exercice du pouvoir d’Etat. Les acquis sont nombreux et les leaders du RHDP ont décidé de passer à une étape supérieure de leur alliance, celle de l’unification. D’où la signature, le mardi 10 avril 2018, de l’Accord Politique portant création du parti unifié dénommé « Le Rassemble-ment des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix  (RHDP)». Le document a été signé par le Président de la République, Son Excellent Monsieur Alassane Ouattara, Président d’Honneur du Rdr et les Présidents du Pdci-Rda, de l’Udpci, du Mfa, du Pit et de l’Upci.  A travers cet acte, les leaders du RHDP écrivent une nouvelle page de l’histoire de la Côte d’Ivoire. En effet, la création du parti unifié est considérée à juste titre par certaines personnes de la sphère politique ivoirienne comme une « Nouvelle chance » ou une « Chance historique » pour notre  pays.  Tout  simplement  parce  que l’accord politique du 10 avril dernier traduit solennellement la volonté des signataires de poursuivre l’œuvre de développement et l’action politique de Félix Houphouët-Boigny, premier Président de la Côte d’Ivoire moderne.

 

Pour mémoire, disons que le Père de la nation ivoirienne, en militant au parti communiste et en créant avec certaines personnalités de l’époque le RDA et le Syndicat Agricole Africain, a défendu des valeurs importantes qui, aujourd’hui, constituent les principes fondateurs ou la philosophie de l’houphouëtisme.Il s’agit de la lutte pour une société plus juste qui explique son combat contre la domination coloniale et l’exploitation des producteurs agricoles africains. Le combat politique de l’ancien Président ivoirien a également porté sur une société de liberté : « Le RDA est une union constituée sur un programme minimum pour la lutte contre la domination coloniale des Africains. Sa mission est de créer les conditions du rassemblement de toutes les forces anticolonialistes à l’intérieur de chaque colonie en vue de mener le combat pour la liberté », selon le Pr. Lémassou Fofana, enseignant-chercheur à l’institut d’Histoire, d’Arts et d’Archéologie de l’Université Félix Houphouët Boigny.

 

Enfin, l’houphëtisme repose foncièrement sur un idéal, celui d’une société de progrès économique et social. « Pour Félix Hou-phouët-Boigny, l’objectif fondamental de son combat est la recherche permanente du bien-être de l’homme, de la lutte contre les misères, du progrès au service de la société ». C’est pourquoi, a expliqué l’historien ivoirien, il a eu besoin « d’un nouveau contrat social qui rassemble toutes les énergies, toutes les intelligences, toutes les forces sociales pour construire la belle Côte d’Ivoire que nous avons connue jusqu’au coup d’Etat de 1999 et qui depuis 2011 a repris le chemin du développement économique et social ».

 

Le Président Alassane Ouattara s’inscrit totalement dans la vision de son illustre prédécesseur, lui qui a exprimé clairement son ambition de faire de la Côte d’Ivoire, un pays émergent à l’horizon 2020.
Pour réussir cette mission, le RDR et ses alliés ont besoin d’un nouveau contrat social et politique. L’ accord politique pour la création du parti unifié signé le 10 avril dernier est un engagement qui va au-delà d’une simple volonté de s’unir. Les termes sont sans ambigüité. Il s’agit bel et bien de la création d’un nouveau parti politique « pour ensemble dans l’union retrouvée, servir et continuer de bâtir la Côte d’Ivoire, en lui permettant de renouer avec la stabilité poli-tique, la paix sociale et le développement économique en vue de l’épanouissement du peuple ivoirien et des générations futures ». Il donne véritablement un fondement juridique au parti unifié dont les bases, comme les pièces d’un puzzle, se mettent en place progressivement. Ainsi, l’un des maillons essentiels de cette organisation est sa dénomination : « Le parti politique unifié s’appellera « le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix – RHDP », pour, assurément, rester fidèle à la ligne originelle de l’Houphouëtisme.

 

L’Accord politique appelle donc à la responsabilité des signataires. Chacun à son niveau doit jouer sa partition pour permettre au RHDP unifié de garder le pouvoir le plus longtemps possible et continuer de donner l’exemple d’une formation politique solide en Afrique et partout dans le monde. Pour ce faire : « les partis membres qui adhèrent à cet ACCORD POLITIQUE s’engagent à prendre toutes les dispositions utiles et souveraine pour assurer la réussite de cette grande ambition. Ils s’engagent également à conduire la démocratie et toutes les élections à venir en RHDP dans un esprit de solidarité, de sérénité, de non-violence et de transparence ».

Le dernier point tout aussi important que les autres est la confiance. Elle se mérite. Un accord, qu’il soit politique ou non, est basé sur la confiance et la bonne foi. Pour ce qui concerne l’accord politique signé récemment, les signatures apposées au bas du document engagent personnellement les leaders poli-tiques du RHDP et rappellent fermement qu’ils assument leurs responsabilités devant l’histoire. L’histoire que chacun écrira dans l’intérêt supérieur de la Côte d’Ivoire rassemblée, unie et prospère.

 

 

Bernadette Bah